Baisse des émissions de gaz a effets de serre

Baisse des émissions de gaz a effets de serre

Depuis les années 1950, les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont augmenté de manière constante dans le monde, principalement en raison de la combustion de combustibles fossiles tels que le charbon, le pétrole et le gaz naturel. Cependant, au cours de la dernière décennie, il y a eu des signes encourageants de réduction des émissions à l’échelle mondiale. Dans cet article, nous allons examiner de plus près la baisse des émissions de GES dans le monde et les raisons pour lesquelles cela se produit.

Tout d’abord, il convient de noter que les émissions de GES ont commencé à baisser dans certains pays. Par exemple, dans l’Union européenne, les émissions ont diminué de 24 % depuis 1990. Aux États-Unis, les émissions de GES ont diminué de 10 % depuis 2005. En Chine, les émissions de GES ont atteint un pic en 2013 et ont depuis diminué légèrement.

La baisse des gaz a effets de serre en France

Cependant, la baisse des émissions de GES à l’échelle mondiale est principalement due à la réduction de la part du charbon dans la production d’électricité. En 2019, la part du charbon dans la production d’électricité a chuté de 3 % par rapport à l’année précédente, ce qui a entraîné une réduction des émissions de GES dans le monde entier. Cette baisse a été principalement due à l’augmentation de l’utilisation des énergies renouvelables, en particulier de l’énergie solaire et éolienne.

En outre, les progrès dans l’efficacité énergétique ont également contribué à la réduction des émissions de GES. Les bâtiments plus économes en énergie, les appareils électroménagers plus efficaces et les véhicules plus économes en carburant ont tous joué un rôle dans la réduction des émissions de GES à l’échelle mondiale.

Enfin, il convient de noter que les pays se sont engagés à réduire leurs émissions de GES dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat de 2015. Les pays ont soumis des plans nationaux pour réduire leurs émissions de GES, connus sous le nom de Contributions déterminées au niveau national (CDN). Si les pays respectent ces engagements, les émissions de GES devraient être réduites de manière significative au cours des prochaines décennies.

La baisse des émissions de GES à l’échelle mondiale est une tendance encourageante. Cependant, pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius, des mesures supplémentaires seront nécessaires. Les pays devront continuer à investir dans les énergies renouvelables, à améliorer l’efficacité énergétique et à respecter leurs engagements dans le cadre de l’Accord de Paris. Si ces mesures sont mises en place, nous pourrions être en mesure de limiter les effets du changement climatique et de protéger notre planète pour les générations futures.

BJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *